Union de prière

Fermer Présentation

Fermer Maison Boissier

Fermer Charte

Fermer Enseignements

Fermer Feuilles de prière 2021-2022

Fermer Vidéos

Archive

Fermer Biographie

Fermer Ecrits de Louis Dallière

Fermer Etudes des Retraites

Calendrier
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Visites

 294314 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Feuilles de prière 2021-2022 - FP 2021-22, 17+18

UNION DE PRIERE

    Maison de Boissier, 19 r. de la Calade, 07800 CHARMES SUR RHONE

                                     uniondepriere@gmail.com

IBAN : France : FR81 2004 1010 0706 6496 8P03 828 BIC : PSSTFRPPLYO ; Suisse : CH16 09000 0000 1476 1280 9

Lundi 10 janvier (livret de prière p. 10)                 1er sujet : le Réveil des Églises Jean 2.23-3,12 | Ps 24

Les miracles donnent la foi à ceux qui croient mais ne la donnent pas aux incrédules. Le Fils de Dieu ne se fiait pas aux hommes. Il sait de toute éternité ce qu’il y a dans l’homme mais Il se fait homme … excepté le péché. Jésus, sachant ce qu’il y a dans le croyant Nicodème et qu’il croit au monde d’en bas et au monde à venir lui explique de façon abrupte ce qu’il devrait savoir : Il existe une nouvelle naissance, non de la chair mais d’Eau et d’Esprit (v. 5).

Prière : Seigneur Jésus, nous non plus, nous ne comprenons pas comment passer de la foi traditionnelle à cette foi nouvelle. Nous entendons bien la voix de Ta Parole mais Ta venue, Ton incarnation dans le sein d’une Vierge reste pour nous un mystère. Ta génération éternelle et la Venue de l’Esprit, au Jourdain et à Pentecôte, nous sont inexplicables. Nous t’en prions, que Ton élévation sur la Croix révèle ces mystères à tous les hommes cette année. Enseigne au monde les choses célestes : "Portes, élevez-vous et le Roi de gloire entrera (aux enfers v. 7 et au-dessus des cieux v. 9) Qui est ce Roi de gloire ? Le Seigneur (YHWH) des Armées, c’est Lui le Roi de Gloire" (Ps 4.7-10).

Mardi 11                                2ème sujet : le salut du peuple juif              Jean 3.13-21 | Ps.25

Malgré l’assomption de Moïse, Elie, Miché, Esaïe, Ezéchiel, Daniel, Paul et Jean, Personne n’est monté au ciel (v. 13) car Dieu habite une lumière inaccessible que personne n’a vu ni ne peut voir (1 Tim 6.16). Seul le Fils de l’homme qui est descendu du ciel et qui peut, Lui seul, parler des choses célestes, peut nous faire asseoir avec Lui dans les lieux célestes (Ep 2.6). Ainsi, le sens de la vie terrestre pour Israël et pour nous est d’avoir accès à la vie céleste et de naître d’en haut. Il y a une nouvelle naissance, il y a une Vie éternelle.

Prière : Seigneur Jésus, pour parler des choses célestes, Tu pars de la Torah d’Israël (Sidra ‘Houqqath, Nb 19 à 21), Tu as pris sur Toi le péché du monde et Tu as été fait péché, élevé sur la Croix comme le serpent d’airain (narash-neroshet), afin que nous ne périssions pas, que nous ayons la vie éternelle et que Tu nous attires à Toi (Jn 12.32), à la connaissance de Qui Tu es (Jn 8.28). Père Tu as tant aimé le monde que Tu as donné Ton Fils, comme Abraham a donné Isaac, afin qu’Israël et les nations aient la vie éternelle, cette vie qui est dans ton Fils (1 Jn 5.11). "Vers Toi, Seigneur, j’élève mon âme ; mon Dieu, en Toi je mets ma confiance… Fais-moi connaître Tes voies… Souviens-toi de moi selon Ta miséricorde, à cause de Ta douce bonté, Seigneur Ô Dieu, rachète Israël de toutes ses tribulations."

Mercredi 12                                    3ème sujet : l’Unité de l’Église           Jean 3.22-36 | Ps 26

V. 27 : Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel. Un homme ne peut pas être ce qu’il n’est pas, ni se croire autre que ce qu’il est. Jean n’est pas le Christ. Tu es ce que tu es. Je suis ce que je suis. Sans le ciel, tu es un peu de terre. C’est le ciel qui fait ta valeur. Il faut que le céleste croisse et que le terrestre diminue. Un homme ne peut-être homme qu’en recevant ce qui vient du Ciel, la Vie du Ciel, l’Esprit du Ciel, le Fils qui vient du Ciel, le Père du Ciel. Dans tout ministère ce qui vient du ciel ne peut être reçu que dans l’humilité.

Prière : Toi, Tu es l’Époux qui a l’Épouse. Tu es Celui qui vient du Ciel sur la terre pour avoir l’Épouse qui est de la terre et qui a été baptisée d’Eau et d’Esprit. Renouvelle le baptême nuptial de l’Église afin qu’elle soit une et chante le nouveau Cantine des Cantiques dans la joie du festin des Noces où le Vin Nouveau fut créé pour la sobre ivresse de l’Amour de l’Époux et de l’Épouse (Israël et l’Église). Père, Tu aimes le Fils et Tu as tout remis entre Ses mains percées étendues sur la Croix qui accomplissent le Salut de tous. C’est Toi qui as pris en mains le salut d’Israël et de l’Église. Jésus, j’accepte que le Père ait tout remis entre Tes mains. "Je lave mes mains dans l’innocence, je fais le tour de ton autel, Seigneur afin d’entendre le son de la louange et de raconter toutes tes merveilles. Seigneur, j’aime le séjour de Ta maison, le lieu où réside ta gloire ... Rachète moi … Je te bénirai dans les assemblées, Seigneur " (Ps 26.6-8, 11, 12).

Jeudi 13                     4ème sujet : l’avènement de Jésus et la résurrection  Jean 4.1-26 | Ps 27

Jésus ne baptisait pas parce qu’il devait être baptisé d’un autre baptême. Il fallait qu’ll passe par la Samarie, dans le lieu saint où Jacob avait creusé un puits, afin de boire la même eau qu’Israël. Jésus est fatigué, a soif, est seul, comme nous le sommes. Il ne chasse pas sa fatigue par Sa divinité afin de pouvoir nous rejoindre dans notre finitude. Dans la solitude et le silence de Son repos, il voit arriver une femme, elle aussi fatiguée et Il lui parle, contrairement aux usages. En exprimant son besoin élémentaire de boire il la fait sortir de son silence et de sa solitude par Son silence et Sa solitude.

Jésus sait voir dans l’eau des réalités visibles le signe des réalités invisibles. Comme pour Nicodème, Il élève la Samaritaine des choses terrestres aux choses célestes- Eau vive- Puits profond – Source cachée – Vie jaillissante. Si tu connaissais le don de Dieu.

Prière : Jésus, Tu es cette eau vive. Tu es ce don de Dieu. Le Saint Esprit jaillit sans cesse du cœur de Père dans Ton cœur. En ce jour où nous prions le Maranatha, nous recevons cette Vie des profondeurs divines, ce Don divin de l’Amour jaillissant. Dans le Baptême de cette Eau qui est le Fils Lui-même, nous recevons le Baptême de l’Esprit Saint, pur et vivifiant qui donne la Vie et la Vie Eternelle. Saint Esprit qui jaillit de ce puits profond, Tu es la Vie du siècle à venir. Tu es la Source d’Eau Vive qui jaillit jusque dans la Vie éternelle pour glorifier le Nom de Jésus dans nos cœurs. Seigneur Jésus, Tu n’as rien pour puiser mais tu as touché le fond du cœur. Tu atteins la fissure par où cette source d’eau vive va pouvoir s’épancher et murmurer : " Je n’ai pas cette eau dont Tu parles. Je n’ai pas d‘amour, j’ai soif. Mon cœur est desséché, solitaire. Je n’ai pas de mari. Viens, Seigneur Jésus ". " Le Salut passe par les Juifs. L’heure vient " (v. 22, 23). Car Tu viens. Tu es ma lumière et mon salut… La seule chose que je désire c’est d’habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie afin de contempler les délices du Seigneur … Je le crois je verrais les biens du Seigneur dans la terre des vivants. Attends le Seigneur, sois ferme.

Vendredi 14                                                    La croix                       Jean 4.27-42 | Ps 28

Ce qui touche la Samaritaine, au point qu’elle laisse sa cruche, c’est qu’elle a vu un homme qui lui a dit tout ce qu’elle a fait et que cet homme lui a parlé sans la condamner. Elle sentait que Tu savais tout et que Tu ne la condamnais pas.

Prière : Ta Lumière pénètre les cœurs sans jugement mais avec miséricorde, grâce et amour. Tu vois tout ce que chacun fait et Tu ne repousses pas. Loin de là ! Tu attires. J’aime venir à Ta lumière, sentir cette lumière qui pénètre mon cœur, qui me réchauffe, me pardonne et me console. Seigneur Jésus, Tu avais à boire une eau et à manger une nourriture que la Samaritaine et les disciples ne connaissaient pas. En effet Ton humanité est sans cesse rafraichie et nourrie par la vie qui vient du Père, par l’habitation permanente de l’Esprit en Toi. Ta nourriture est de faire la volonté de Celui qui T’a envoyé et d’accomplir Son œuvre. L’obéissance de l’Amour est Ton pain quotidien. Tu es désaltéré et nourri quand Tu fais jaillir l’eau vive dans un cœur et que Tu peux Te donner en paroles de vie. Tu es reposé et réconforté quand Tu peux aimer. Ta boisson et Ta nourriture c’est l’Amour du Père et du prochain, pour la Vie éternelle. Ta moisson arrive. Tu enverras tes anges, Tu es le Semeur et le Moissonneur avec Israël et l’Eglise. Bientôt, semeurs et moissonneurs amasseront le fruit de la Vie éternelle lors de Ta Venue glorieuse. " Sauve Ton Peuple et bénis Ton héritage " (Ps 28.9).

Samedi 15 L’Église et les sacrements                                                       Jean 4, 53-54 | Ps.29                                                  

De Samarie, le Sauveur du monde revient en Galilée, sachant qu'un prophète n'est pas honoré dans son pays. Contrairement aux Synoptiques, Jean n'insiste pas sur le ministère de Jésus en Galilée. Les Galiléens accueillent bien Jésus, à cause des miracles qu'ils ont vus. Mais cette foi est insuffisante : Si vous ne voyez signes et prodiges, vous ne croirez donc jamais. A Cana, un fonctionnaire païen du roi Hérode a un enfant malade sur le point de mourir. Jésus ne laisse pas le père sans réponse car celui-ci n'attend pas le miracle pour croire. Il vient à Jésus, il prie, il demande, il insiste. Ceux qui attendent de voir des signes et des prodiges, ce sont ceux qui n'ont pas la foi. Eux ne sont pas malades ; il leur paraît naturel qu'un enfant meure puisqu'il est malade.

Prière : Mais pour Toi, mourir et être malade n'est pas naturel, n'est pas normal. C'est pourquoi Tu fais des miracles, Tu agis. Tu n'as pas de reproche pour le père d'un enfant malade qui va mourir. Tu ne refuses pas d'agir. Tu n'as pas de condition préalable. Tu ne lui demandes même pas s'il a la foi. Son insistance Te suffit. Tu ne fais aucun geste, aucun discours. Un mot suffit : "Va, ton fils vit". C'est Ta voix, Seigneur ! Tu rends l’Église thérapeutique.

Alors la Foi "croit" sans voir. Alors la Foi "voit" et croit. Le miracle a eu lieu "hier à la septième heure" car il fallait marcher dix heures pour parcourir les 40 km séparant Cana de Capharnaüm. Une tradition a vu dans ce père, fonctionnaire d'Hérode, le dénommé Chouza, dont la femme Jeanne guérie par le Seigneur (Lc 8.3) le servit avec Marie de Magdala, Suzanne et d'autres saintes femmes. Elle fut témoin de sa Passion vivifiante et le matin de Pâques elle se rendit au tombeau avec des aromates en compagnie des autres femmes (Cf. Lc 23.55-24, 11). S'il en est ainsi on peut admirer le progrès de la foi dans cette famille. "La voix du Seigneur est puissante, la voix du Seigneur est pleine de majesté… et dans son temple, tous disent : Gloire ! Le Seigneur donnera force à son peuple. Le Seigneur bénira son peuple dans la paix" (Ps 29.4, 9, 11).

Lundi 17 (livret de prière p. 16)                                   1er sujet : Réveil des Églises Genèse 1.1-25 | Ps 30

La Bible ne dit pas comment le monde a été créé. 2 Macchabées 7.28 parle de la création à partir de rien ("créatio exnihilo"). "Du néant tu nous as amenés à l'être" (prière orthodoxe). C'est par la seule puissance de dix paroles créatrices que Dieu a fait le monde. Jn 1.1 nous dit que la Parole désigne le Fils unique de Dieu. Dieu dit et les choses sont. L'esprit de Dieu planait sur les eaux, pour faire éclore la vie. Par la foi, nous comprenons que le monde a été formé par une parole de Dieu de sorte que ce que l'on voit provient de ce que l'on ne voit pas (Hb 11.3).

Genèse 1 est accessible aux hommes de tous les temps : on parle d'un premier soir avec un soir et un matin alors que le soleil n'est créé que le quatrième jour parce que les jours de Dieu diffèrent de ceux des hommes Mille ans pour les hommes, un jour pour Dieu (2 Ps 3.8). Dieu est au-delà du temps et de l'espace. On ne peut donc pas comparer les découvertes scientifiques et les révélations bibliques. La science étudie le monde des phénomènes passagers dans le temps et l'espace. La révélation biblique remonte par-dessus le temps et l'espace jusqu'à Dieu qui a tout créé et notamment l'intelligence humaine qui a fait la science elle-même. Ce récit nous fait découvrir avec émerveillement la beauté de la création pâle reflet de l'inimaginable splendeur du Créateur. Ainsi les Églises entrent dans la louange et le Réveil.

Prière : "Je t'exalterai, Seigneur, car Tu m'as pris avec Toi… Seigneur, Tu as fait remonter mon âme des enfers… Chantez un psaume pour le Seigneur, vous ses saints… Seigneur, en ta volonté, tu avais accordé la "puissance" à ma "beauté" ("puissance" de la gloire divine du Christ et du chrétien – "beauté" de la nature humaine du Christ et du chrétien)… Tu m'as oint d'allégresse pour que dans ma gloire je te chante un psaume… Seigneur mon Dieu, à jamais je te confesserai" (Ps 30.2, 4, 5, 8, 12, 13 dans la Septante).

Mardi 18     UConfession de foi de Pierre        2ème sujet : Le Salut du peuple Juif Genèse 1, 26-2, 3 | Ps 31

Début de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

Dans son livre "L'aujourd'hui de la création", Antoine Nouis écrit : "Pourquoi le Créateur a-t-il attendu le sixième jour pour créer l'humain ? Une parole rabbinique répond que l'homme est à la fois le sommet et le dernier de la création. L'homme devrait toujours avoir deux poches dans lesquelles il puiserait selon les besoins. Dans l'une seraient écrits ces mots : "C'est pour mon salut que la terre a été créée". Et dans l'autre : "Souviens-toi que tu n'es que cendre et poussière".[1] Le sommet ou le dernier ? Le salut ou la poussière ? Nous sentons intuitivement que ces deux propositions sont également vraies. Si nous sommes menacés par la vanité et l'orgueil, nous devons nous souvenir que nous avons été créés après les moustiques, et que nous ne sommes que cendre et poussière. Mais lorsque c'est la dépréciation, voire la dépression qui rôde, alors nous pouvons nous dire : la terre a été créée pour mon salut. Comme le dit le Baal Shem Tov, le fondateur du hassidisme : Le plus grand mal, c'est d'oublier que tu es fils de roi"[2]

Dieu créa l'homme et la femme à son image, c'est toute la grandeur et la beauté de l'humain. De même que Dieu Père, Fils et Saint Esprit est UN, de même l'homme et la femme deviennent UN en s'aimant toujours davantage. Nous pouvons ressembler de plus en plus à Dieu si nous L'aimons et recevons le Souffle de Sa vie divine : C'est le but de notre Vie.

Prière : Tel le potier pétrissant l'argile, Tu m'as donné, mon Créateur, chair et os, souffle et vie. Seigneur qui m'a créé, mon Juge et mon Sauveur, aujourd'hui ramène moi vers Toi (Canon d'André de Crête I, 10).

Israël, nous prions en ce jour : "En Tes mains, je remets mon esprit, Tu m'as racheté, Seigneur Dieu de vérité… Je me réjouirai et j'exulterai en ta miséricorde car Tu as regardé mon humilité… Tu as mis au large mes pas… J'ai placé en Toi mon espérance, Seigneur, j'ai dit : "Tu es mon Dieu, mon sort est entre Tes mains"… Fais resplendir Ta face sur Ton serviteur… Prenez courage, que votre cœur soit ferme, vous tous qui espérez dans le Seigneur !" (Ps 31.6, 8, 9, 15, 17, 25).

Mercredi 19                           3ème sujet : l’unité du Corps de Christ   Genèse 2.4/17 | Ps 32

En Gn 1, la création s'achève avec l'homme, "créature" parmi d'autres mais avec la différence que Dieu n'ordonne pas son apparition comme pour les autres créatures. En effet, Dieu dit : Faisons les humains à notre image, selon notre ressemblance, pour qu'ils dominent sur tous les animaux (Gn 1.26). Cette importance particulière que Dieu donne à l'homme est encore plus nette en Gn 2.5-7. Il y a deux récits de la Création car Dieu étant le seul témoin, ce n'est pas une "histoire" mais une révélation du Saint Esprit sur le dessein de Dieu pour l'homme.

Le premier récit montre la création que Dieu confie à l'homme, le second récit dit que l'homme est créé pour couronner le monde, le cultiver et le conduire vers Dieu.

Dit fit l'homme de la terre c’est-à-dire que nous appartenons à la création (le nom de l'homme, Adam, vient du mot hébreu adama=terre). Mais Dieu a soufflé en l'homme la vie (v. 7) ; il est une créature vivante parce que Dieu lui donne vie constamment par Son Souffle, par Sa Présence, par Sa Puissance.

Dieu a créé l'homme avec la terre et tout ce qu'elle contient (poisson, singe, etc.) mais Il a animé l'homme de son propre Esprit. C'est cette présence de Dieu Lui-même, éclairant l'homme qui fait rayonner sur lui la lumière de Sa Face et distingue l'homme du singe et de toutes les autres créatures. Cette Présence de Dieu projette sur l'homme l'image de Dieu, et lui donne une beauté, une "couronne de gloire" qui fait de lui le roi et le responsable de la création.

Prière : Seigneur notre Créateur, Tu as transmis la vie au premier Adam par insufflation dans ses narines (Gn 2.7). Nous t'en prions Seigneur Jésus Christ, notre Dieu, "insuffle" le Saint Esprit à Israël et aux Églises pour leur communiquer la vie éternelle. "Recevez (lebete) l'Esprit Saint, prenez (lebete), ceci est mon corps (Jn 20.22 ; Mt 26.26). Loué sois-Tu, Père de nous faire renaître pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts (1 P 1.3). Loué sois-Tu de ce que la nouvelle naissance d'Israël et de l’Église s'est accomplie par la résurrection du Christ, à partir de sa propre chair et de ses os. "La miséricorde du Seigneur entoure celui qui a placé en Lui son espérance. Réjouissez-vous dans le Seigneur et exultez, ô justes, glorifiez-vous en Lui, vous tous qui avez le cœur droit" Ps 32.10-11).

 

 

 

Jeudi 20                                4ème sujet : L'avènement et la résurrection Genèse 2.18-25 | Ps. 33

Dans son livre "L'aujourd'hui de la création" A. Nouis raconte : "Prendre son conjoint comme un grâce : Lorsque Adam s'émerveille devant la femme en s'écriant : Voici cette fois l'os de mes os et la chair de ma chair, il vient de se réveiller. Que sait-il du travail de Dieu pendant son sommeil ? Son émerveillement est une image de la grâce.

Parfois l'humain considère son conjoint comme un dû ou un mérite. Nous pouvons aussi comprendre qu'il est un produit de la grâce de Dieu comme nous le suggère l'histoire suivante : "Un jour, une dame romaine demande à rabbi Yossi ben Halafta:

  • Combien de jour a-t-il fallu à Dieu pour créer le monde ?
  • Six jours
  • Et que fait-il depuis ?
  • Il assortit les couples, il fait les mariages en unissant tel garçon à la fille de tel homme.
  • Quoi ? Est-ce là son unique occupation ? Je peux en faire autant avec mes serviteurs et mes servantes en un rien de temps.
  • Cela n'est pas aussi facile que vous le pensez, répond rabbi Yossi. Pour Dieu, cette activité est aussi difficile que l'ouverture de la Mer Rouge.

Rentrée chez elle, la dame romaine prend ses serviteurs et ses servantes, et les met en rang. Elle les unit les uns aux autres en l'espace d'un moment.

Le lendemain, les serviteurs viennent trouver leur maîtresse : l'un est griffé au visage, le deuxième a une oreille arrachée, et le troisième une main brisée. La dame romaine convoque rabbi Yossi et lui dit : Il n'y a pas de Dieu comme le vôtre[3].

Le matin, à son réveil, la personne mariée devrait vérifier si elle a le visage intact, l'oreille collée et la main en bon état. Si c'est le cas, elle doit se tourner vers son conjoint, passer du côte à côte au face à face, s'émerveiller du don de Dieu et dire avec Adam : Voici l'os de mes os, la chair de ma chair".

Prière : Ô Saint-Esprit, Toi qui es si souvent identifié à l'Épouse (Jn 14.20-23 ; 17.20 ; Ap 21 et 22), Tu es l'Union de l'Époux et de l'Épouse, Tu unis Ton Nom à Celui de la ville, la Nouvelle Jérusalem entre "le Nom de mon Dieu" et "mon Nom Nouveau" (Ap 3.12). Remplis Israël et l'Eglise d'Amour pour le Père et le Fils et fais-nous entendre le soupir de l'attente et le cri de l'espérance : Viens Seigneur Jésus (Ap 22.17.20).[4]

"Réjouissons-nous et soyons heureux, rendons-lui gloire ! Car le moment des noces de l'Agneau est arrivé, et son épouse s'est préparée." MARANA-THA Notre Seigneur viens !

Vendredi 21                                                       La croix                   Genèse 3, 1-7 | Ps. 34

Le serpent, qui est le plus rusé des animaux des champs (v. 1), l'antique serpent, le diable ou le satan … le séduc­teur du monde entier (Ap 12.9) tenta Eve, et lui proposa de goûter du fruit qui les rendrait "comme des dieux qui connaissent le bien et le mal". La tentation d'Adam et Eve est un délire d'infini, d'absolu, c'est le désir de se substituer à Dieu. Eve mangea du fruit et en donna à Adam, moment décisif où l'homme et la femme se dé­tournent librement de Dieu au lieu de rester en communion avec Lui. Adam et Eve eurent conscience de ce que l'on pourrait appeler un changement d'état ; d'un côté l'état paradisiaque que l'on peut concevoir comme une participation à la vie divine, de l'autre, l'état de pécheur à travers une vie pleine d'obstacles. La Bible rend cela par une image : "Ils reconnurent qu'ils étaient nus".

Prière : Père, comme le dit l'apôtre Paul (Ro 5.12-13) nous pouvons tous nous reconnaître en Adam. Il y a maintenant en chacun de nous tous les éléments qui ont rendu possible la tentation et la chute d'Adam et Eve. Nous avons perdu l'intimité avec Toi qui était celle d'Adam et Eve dans le jardin avant la chute. "Maintenant la mort s'est étendue sur nous tous du fait que nous avons tous péché". Mais Tu nous as donné l'espérance du salut, l'espérance du retour vers l'arbre de vie, car Ton Fils, le Christ, le Nouvel Adam, est venu sur terre ré­pandre à profusion l'abondance de Ta Grâce, en sorte que maintenant aussi "la grâce règne par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur" (Ro 5.21). "J'ai cherché l'Éternel, et Il m'a répondu. Il m'a délivré de toutes mes frayeurs. Quand on tourne vers Lui les regards, on est rayonnant de joie, et le visage ne se couvre pas de honte. Quand un malheureux crie, l'Éternel entend, et Il le sauve de toutes ses détresses… L'Éternel est près de ceux dont le cœur est blessé, et Il sauve ceux qui ont l'esprit dans l'abattement. Le mal­heur atteint souvent le juste, mais l'Éternel l'en délivre toujours !" Ps 34.5-7, 19-20.

Samedi 22                                             L’Église et les sacrements    Genèse 3, 8-24 | Ps. 35

Ils entendirent le pas du Seigneur Dieu qui se promenait dans le jardin à la brise du jour, et l’homme et sa femme se cachèrent devant Dieu parmi les arbres du jardin. Dieu appela l’homme : Où es-tu ? dit-il. J'ai enten­du ton pas dans le jardin, répondit l'homme ; j’ai eu peur parce que je suis nu et je me suis caché (Gn 3.8-10). La question de Dieu "où es-tu" ? - ne vise pas à découvrir le lieu où Adam se dérobait ; il ne s'agit pas d'un éloi­gnement géographique mais de l'état de péché qui nous éloigne de Dieu. Dieu ne veut pas y laisser Adam, Il le cherche et Il l'appelle ; comme le Père du Fils prodigue. Adam, au lieu de répondre à la miséricorde divine, cherche à se justifier et c'est une dérobade avec rejets en cascade des responsabilités : Adam reconnaît d'abord qu'il a eu peur parce qu'"il est nu", puis il rejette la faute sur Eve qui à son tour la rejette sur le serpent. Alors vint la triple sanction pour l'homme, pour la femme et pour le serpent. Cette sanction, il faut bien le com­prendre, n'est pas une condamnation. Elle ne vient pas d'une décision arbitraire de Dieu, mais elle est le résul­tat inéluctable de la faute. Oui, comme leur avait dit le serpent, les yeux d'Adam se sont ouverts mais ils se sont ouverts sur un monde douloureux où pour survivre l'homme devra travailler, lutter contre les épines et les ronces pour gagner son pain à la sueur de son front, où la femme enfantera dans la douleur, un monde où tout passe, tout meurt et où l'homme qui est terre retourne à la terre. Quant au serpent, au diable, sa reptation est considérée comme une malédiction et Dieu établit une opposition, une hostilité, entre lui et la femme et son li­gnage jusqu'à ce qu'il soit écrasé. Les Pères de l’Église ont vu dans ce verset de la Bible l'annonce prophétique de la victoire de Jésus sur le diable. L'accès au paradis est fermé, car si après avoir goûté à la connaissance du bien et du mal l'homme goûtait aussi à l'arbre de Vie, le mal serait éternel ; la mort est donc à la fois une consé­quence de la chute, et un remède contre le mal. Elle empêche le mal de devenir éternel. L'arbre de Vie est dé­sormais protégé par les chérubins et la flamme du glaive fulgurant.

Prière : Père toutes les créatures que Tu as faites sont merveilleuses : les fleuves, les montagnes et les col­lines, les animaux et les sources. Mais Tu as envoyé Ton Fils pour revêtir un corps et accomplir une œuvre plus grande que celles-là (Jn 5.17, 20) : Seigneur Jésus Christ, par la Croix Tu as condamné la mort et Tu es des­cendu faire surgir LES MORTS de leurs tombeaux (Mt 27.53). Toi l'Adam céleste, notre Dieu, Tu es venu re­dresser nos intelligences corrompues en secret par le satan et semer dans la terre de l'âme une semence cé­leste comme fait le laboureur. Mais c'est notre âme qui est une vigne pour Toi. Tu y plantes des racines d'amour et de douces joies, et des sources de vie jaillissant dans le cœur, des cieux nouveaux et une terre nou­velle. Si Tu as revêtu d'une telle gloire les fleurs de la terre et si Tu as habillé de pourpre les violettes, Tu glori­fieras bien davantage l'âme douée de raison, Tu l'orneras d'une parure spirituelle et Tu la revêtiras de la pourpre de l'Esprit. Oui c'est ce que Tu as décidé et c'est ce que Tu as fait pour que nos âmes soient alliées, mélangées à l'Esprit céleste. Cette communion des êtres terrestres avec les célestes adviendra si nous nous ai­mons les uns les autres et si nous croyons vraiment en Dieu. Loué sois-tu Seigneur d'avoir brisé les chaînes du Mauvais et mis à mort le diable. Tu viens habiter dans les cœurs de ceux qui croient en Toi. En les secourant, Tu débarrasses leurs cœurs des pierres et des tombeaux que sont les esprits impurs (d'après Macaire 20,2)

"Eternel ! Défends-moi contre mes adversaires, combats ceux qui me combattent !… Et mon âme aura de la joie en l'Éternel, de l'allégresse en son salut. Tous mes os diront : Éternel ! qui peut, comme toi, délivrer le mal­heureux d'un plus fort que lui… ?" (Ps 35.1, 9-10)



[1] Midrash Rabba Tome 1 Genèse Rabba 8.1, Verdier 1987, p. 32

[2] Martin Buber, la légende du Baal-Shem, Editions du Rocher, Monaco 1993, p. 39

[3] A. Cohen, Le Talmud, Payot, p. 215

[4] Les commentaires sur Genèse 1 à 3 sont inspirés du livre "Dieu est vivant" du Père Cyrille Argenti.

 


Date de création : 17/01/2022 @ 20:18
Dernière modification : 17/01/2022 @ 20:18
Catégorie : Feuilles de prière 2021-2022
Page lue 399 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^